Descriptions exemples 1830

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Descriptions exemples 1830

Message  Syllas le Mer 24 Oct - 21:44

Liste des nations

Pentarchie (5 premières puissances européennes):
Royaume-Uni
France
Prusse
Russie
Autriche

Autres:
Etats-Unis
Argentine
Bavière
Piémont-Sardaigne
Deux-Siciles
Chine
Japon
Empire ottoman
Mexique
Espagne
Etats pontificaux
Corée
Grèce

Seront peut-être faites:
Chili (?)
Suède
Portugal (?)
Oman (?)
Perse
Grande-Colombie (?)
Viet Nam
Siam

(?) => pas sûr qu'elles soient jouables

Arbre technologique



Royaume-Uni

Le Royaume-Uni est la nation la plus puissante et la plus glorieuse du monde. Trente ans après les guerres napoléoniennes, les britanniques ont consolidé leur empire colonial aux quatre coins de la terre : en Europe, ils contrôlent les îles britanniques, Gibraltar, Helgoland, Malte et les îles Ioniennes et, par union personnelle, le Hanovre, aux Amériques, le Canada et de nombreuses îles des Antilles, en Afrique, le Cap et des comptoirs de la côte ouest, et enfin, en Asie, toute l'Inde est sous leur contrôle ou leur influence, tandis que des colons commencent courageusement la colonisation :de l'Australie. La Royal Navy, fierté du peuple britannique, domine les mers du globe. Mais ça n'est pas tout : en effet, profitant des formidables progrès technologiques contemporains, la Grande-Bretagne a été la première nation à s'engager sur la voie de l'industrialisation, et dispose ainsi du premier appareil de production mondial. Politiquement et socialement parlant, le pays est d'une stabilité qui semble inébranlable, grâce à un système flexible de monarchie parlementaire, où les deux chambres se répartissent soigneusement le pouvoir.
En conséquence, aucune nation ne dispose d'autant de puissance et d'influence que la Grande-Bretagne. Pour des années encore, sa suprématie semble assurée. Toutefois, cela ne signifie pas que le monarque britannique devra rester inactif, car de nombreux défis l'attendent encore : dans les colonies, de nombreux territoires doivent encore être mis sous influence, stabilisés ou... conquis, tandis qu'en Europe, il serait intelligent de faire en sorte qu'aucune des trois grandes puissances continentales, la Prusse, la France et l'Autriche ne parvienne à établir une suprématie politique ou économique suffisante pour contester l'autorité britannique. A l'intérieur, l'avance britannique doit être consolidée et si possible augmentée, notamment en modernisant la Royal Navy avec les derniers techniques en matière de propulsion et d'armement.
L'avenir semble sourire au peuple britannique. Leur nation n'a jamais été aussi puissante ; parviendront-ils à établir un réel « empire », dont on puisse dire « Rule Britannia » ?

Régime politique : Monarchie parlementaire
Unité unique : Infanterie coloniale Cipaye (infanterie coloniale améliorée, uniquement levable en Inde)
Caractéristique unique : industrialisation précoce (hausse plus rapide du taux d'industrialisation jusqu'en 1850)
Difficulté : 4/10




Bavière

La Bavière est, derrière l'Autriche et la Prusse, le troisième plus puissant des Etats allemands. Depuis mille ans, elle possède une claire fierté régionale, et une tradition militaire forte, et après les guerres de Trente ans et de Napoléon, elle a réussi à étendre considérablement son contrôle territorial au nord, en Franconie, et à l'ouest, dans le palatinat rhénan. L'autorité de son monarque est forte, son armée est respectable, son économie profite de terres agricoles riches, de centres industriels prospères, et de villes peuplées et modernes. Pour beaucoup de petits Etats allemands, la Bavière est un exemple à suivre, une voie d'indépendance relative au milieu des grandes puissances européennes.
En cette première moitié de XIXème siècle, la Bavière demeure dans une position confortable de puissance européenne moyenne ; mais compte tenu des progrès industriels et territoriaux rapides des plus grandes nations, il lui faudra prendre des mesures afin de ne pas stagner et étendre son influence, politique, économique – ou territoriale. Une possibilité serait de progresser en Thüringe et en Hesse, ce qui toutefois risquerait de gêner les puissants Prussiens ; une autre serait de tenter de gagner en influence dans la haute vallée du Rhin et en Souabe, au risque d'entrer en conflit avec les français, ou les puissances moyennes de la région, la Bade et le Württemberg. L'alliance traditionnelle avec le grand frère autrichien devrait être préférablement préservée, afin de s'assurer en cas de coup de force des prussiens ou des français, mais elle ne doit pas virer au vassalage ; pour cela, utiliser le parlement de la Confédération Allemande serait utile.
Assurément, assurer une position forte à l'avenir pour la Bavière se sera pas facile, mais les allemands du sud ont déjà plus d'une fois montré qu'ils n'étaient un peuple pliant facilement. Pour le roi, pour l'Eglise Catholique, et pour la Bavière !

Régime politique : monarchie absolue
Unité unique : Infanterie alpine (infanterie légère améliorée en montagne)
Caractéristique unique : romantisme sud-allemand (culture et influence améliorée)
Difficulté : 6/10




Russie

La Russie est le plus grand empire au monde : sur plus de la moitié de la circonférence terrestre règne l'aigle à deux têtes des Romanov. Depuis l'époque d'Ivan le Terrible, la Sibérie a été subjuguée, et après les guerres napoléoniennes, l'empire a annexé la Pologne ainsi que de vastes territoires d'Ukraine occidentale. En plus, des intrépides explorateurs ont pris possessions de vastes terres de l'autre côté du détroit de Béring, l'Amérique Russe. Personne ne semble pouvoir s'opposer à la Russie : les prussiens sont occupés ailleurs, l'empire ottoman est « l'homme malade de l'Europe », et les chinois demeurent faibles. Cet ensemble territorial colossal demeure néanmoins peu densément peuplé, et la majorité de la force de l'empire provient de ses provinces européennes autour de Moscou et de Saint-Pétersbourg. L'armée russe, vainqueur de Napoléon, est une force intimidante par ses effectifs bruts, mais demeure malheureusement mal entraînée, équipée et, souvent, médiocrement commandée.
Son économie, également, souffre d'une lourde arriération : la majorité des russes sont des serfs, des paysans liés à leur terre et à leur seigneur selon un modèle quasi-féodal. Ils vivent dans des campagnes pauvres d'une agriculture vivrière, et sont oppressées par les nobles. L'industrie se limite à quelques manufactures à Saint-Pétersbourg, la capitale, et Moscou, le poumon économique. Enfin, politiquement parlant, la Russie est un pays arriéré, une autocratie absolue où tout les pouvoirs se concentrent entre les mains de l'empereur. Pour la plupart des adhérant des idées de Lumières, le géant de l'est est le symbole même de l'Ancien régime.
A l'extérieur, le tsar russe devra faire en sorte que les puissances occidentales demeurent neutres afin qu'il puisse continuer la grande œuvre centenaire du peuple russe, l'élimination définitive du Turc et la libération de Tsargrad – Constantinople, le cœur de l'orthodoxie. Pour cela, soutenir le mouvement indépendantiste des frères orthodoxes grecs pourrait être utile. A l'est, il faudra habilement faire pression sur les asiatiques pour étendre vers le sud les domaines sibériens, en Chine et en Asie centrale. A l'intérieur, le souverain devra prendre à cœur d'entreprendre les importantes réformes nécessaires au développement d'un empire demeuré dans son esprit au XVIIIème siècle : moderniser l'économie arriérée, remettre l'armée sur un pied d'égalité avec les rivaux européens, et choisir entre effectuer les réformes politiques nécessaires à la satisfaction des revendications modernistes, ou alors impitoyablement écraser toute opposition qui ose contester le pouvoir suprême du tsar !

Régime politique : Monarchie absolue
Unité unique : Cavalerie cosaque (cavalerie légère, effectifs +10%)
Caractéristique unique : Armée de masse (+10% d'effectifs des unités d'infanterie, valeur inférieure des soldats d'infanterie)
Difficulté : 5/10



Empire ottoman

Fondé au XIIIème siècle par les turcs de la tribu d'Osman, l'empire ottoman a connu une croissance continue, parvenant à conquérir le millénaire empire byzantin, puis les Balkan jusqu'à Vienne, en Afrique du nord jusqu'à Alger, et en Arabie jusqu'au Hedjaz. La puissance ottomane était fondée sur une société tolérante, une économie performante, et et une armée hautement efficace, basée sur la puissante infanterie janissaire. Toutefois, à partir du XVIIIème siècle, l'empire a commencé à faiblir. Les persans à l'est ont commencé à s'agiter, les beylicats nord-africains ont gagné en indépendance, tandis que, plus inquiétant, les puissances européennes, l'Autriche et la Russie progressent vers le sud, conquérant la vallée du Danube et la Crimée grâce à des armées et à des commandements modernes.
Mais aujourd'hui, on parle des turcs comme de « l'homme malade de l'Europe ». Au niveau social et économique, l'empire est également sur le déclin. Le système social du Millet est dépassé et ne parvient plus à retenir les frustrations des minorités ethniques et religieuses, tandis que la corruption, l'immobilisme et les luttes de pouvoir dans l'ombre paralysent le pouvoir politique. L'élimination récente du puissant et corrompu corps des janissaires après une énième rébelllion contre le sultan Mahmud II en est un excellent exemple. Malheureusement, l'armée ottomane demeure encore lourdement obsolète à tout les niveaux, et les corps modernes des Nizam-i-Cedit demeure encore peu nombreux.
Le futur sultan de la « Sublime porte » devra prendre des mesures énergiques afin de revifier « l'empire éternel » et de le sauver des ténèbres qui se profilent à l'horizon. Les merveilles de l'industrie et de la technologie moderne devront être apportées et améliorées de façon indigènes, un nouveau modèle social et politique mis au point afin de colmater les fissures apparaissant partout dans l'édifice impérial, et l'armée modernisée afin de pouvoir faire face à armes égales avec les puissances européennes. A l'extérieur, une politique habile sera nécessaire : la guerre d'indépendance grecque menace de déstabiliser l'ouest de l'empire, et pourrait devenir catastrophique si elle se couple à un soutient des autrichiens ou de nos vieux ennemis russes. Une autre menace majeure est le comportement de souverain indépendant qu'a adopté le pacha d'Egypte, Mohammad Ali Pacha, dont les troupes ont étés nécessaires durant la guerre en Grèce, et qui a réclamé pour lui tout les territoires ottomans jusqu'en Syrie ! Une alliance avec les puissants britanniques pourrait s'avérer profitable, d'autant plus que le traditionnels alliés français de Constantinople sont en guerre contre un des protectorats du Sultan, la Régence d'Alger. Une autre possibilité serait de faire alliance avec la Prusse, et ainsi menacer directement les arrières des russes et des autrichiens.
Quelle que soit la politique que le sultan adopter, il doit agir vite et décisivement afin de donner les impulsions nécessaires à la survie de l'empire !

Régime politique : monarchie traditionnelle
Unité unique : Infanterie Nizam-i-Cedit (jusqu'à 4 régiments d'infanterie supérieure, 12 à partir de 1850)
Caractéristique unique : Sublime porte (création d'Etats vassaux facilitée)
Difficulté : 7/10



Etats-Unis

Les Etats-Unis sont un pays jeune et unique. Jeune parce qu'il est né à la fin du XVIIIème siècle de la lutte pour l'indépendance des colons des Treize Colonies britanniques d'Amérique du nord. Unique parce qu'après la chute de la République Française il demeure l'unique république démocratique du monde, un pays où tout les citoyens ont les mêmes droits et les mêmes devoirs, garantis par la Constitution, un président puissant et un parlement influent. C'est un pays porteur d'immenses espoirs, un pays accueillant déjà de nombreux immigrants européens décidés à recommencer une nouvelle vie de ce côté de l'Atlantique. Cela a boosté l'économie américaine, tandis que le courage et l'ingéniosité de ses entrepreneurs en a fait une nation déjà prospère, avec des établissements industriels naissants dans le nord, et une économie de plantation – esclavagiste – florissante dans le sud. Une autre opportunité est celle offerte par les immenses territoires restant à coloniser dans l'ouest sauvage. Pour cela, les Etats-Unis peuvent compter sur le courage des milices de colons, et sur une armée patriote et bien équipée.
Politiquement, un dirigeant américain devra prendre les mesures nécessaires afin de mettre en œuvre la « doctrine Monroe » : protéger le continent américain des influences européennes rétrogrades et assurer l'influence bienveillante des Etats-Unis sur ses voisins latino-américains. Un autre impératif et de pereniser l'expansion du pays, en forçant les britannique du Canada, les russes de la côte ouest, et les mexicains à accepter cet état de fait, et à ne pas tenter d'eux-mêmes s'étendre dans un espace destiné à être celui du peuple américain. Si les peuplades sauvages de l'ouest tentent de gêner nos projets, il sera probablement nécessaire de les soumettre, mais cela ne pose pas problème.
L'avenir des Etats-Unis est radieux. Rien ne semble réellement les menacer, et les vrais américains savent bien qu'un jour ils seront une des plus grandes nations de ce monde. God bless America !

Régime politique : république démocratique
Unité unique : Pionniers de l'ouest (milice améliorée contre les indigènes)
Caractéristique unique : Manifest destiny (Colonisation accélérée des terres tribales, amélioration du combat contre les indigènes)
Difficulté : 3/10



Chine

La Chine est le plus ancien empire du monde. Sa civilisation multimillénaire a connu des hauts et des bas, mais a toujours été parmi les plus grands et puissants pôles de la planète. En ce début de XIXème siècle, la Chine est dominée par une dynastie d'origine étrangère – les mandchous de la maison d'Aisin Gioro, nommés dynastie Qing. Durant la plus grande partie du XVIIIème siècle et le règne presque centenaire des empereurs Kangxi et Qianlong, le pays a été la première puissance mondiale, d'une richesse et d'une force inarrêtable. Néanmoins, la Chine est désormais en déclin. Les chinois han rejettent la domination des aristocrates d'origine mandchoue, l'économie stagne, l'armée est arriérée, et les puissances barbares européennes deviennent de plus en plus entreprenantes, imposant leur commerce dans les zones côtières, et probablement bientôt également leur contrôle politique. A l'extérieur, le fils du Ciel demeure nominalement le suzerain de l'univers, mais déjà son autorité s'effrite : les vietnamiens ont rompu les liens, les coréens sont de facto indépendants, les Ryukyu penchent vers le Japon, et au nord les russes empiètent de plus en plus sur les terres ancestrales du clan Aisin Gioro.
L'empereur de Chine aura une tâche colossale afin de faire en sorte que sa nation reprenne la place qui lui est due : des réformes politiques et sociales sont nécessaires pour moderniser les institutions millénaires de l'empire du milieu, ce qui risque de rencontrer une intense opposition parmi les traditionalistes, des réformes économiques colossales devront amener les progrès industriels afin de doter le pays d'un réel appareil de production moderne, et enfin la création d'une nouvelle armée qui puisse faire face aux empiétements des étrangers. La Chine parviendra-t-elle à s'éveiller, ou alors sombrera-t-elle définitivement dans les ténèbres et l'arriération ?

Régime politique : monarchie traditionnelle
Unité unique : Troupes impériales à bannière verte (infanterie avec double des effectifs d'infanterie traditionnelle)
Unité unique: Huit Bannières (8 régiments de cavalerie lourde d'élite)
Caractéristique unique : Mandat céleste (prestige diplomatique accru, coût des décrets diminué)
Difficulté : 8/10



Japon

Après la bataille de Sekigahara, le troisième unificateur du Japon, Tokugawa Ieyasu a établi le shogunat Tokugawa, débutant l'ère d'Edo – une période unique dans l'histoire japonaise, où le pays s'est refermé sur lui-même, refusant les contacts avec l'extérieur, figeant la société suivant les directives verticales impitoyables du chef militaire suprême, le Shogun du clan Tokugawa : l'usage de armes à feu a été interdit, la classe des guerriers samouraï strictement encadrée, jusqu'à la consommation de viande animale qui a été proscrite.
Ainsi, à l'aube du XIXème siècle, l'empire du soleil levant demeure un Etat féodal : au sommet de la hiérarchie se trouve le Tenno, l'empereur, descendant direct de la déesse du soleil Amastérasu. Néanmoins, il se tient à l'écart de la politique : le réel pouvoir se trouve entre les mains du Shogun, qui règne depuis la capitale de l'est, Edo, sur les seigneurs féodaux, les daimyos. Chaque clan de daimyo contrôle un fief, et jure allégeance au Shogun. L'économie japonaise est quasi-autarcique mais hautement structurée, avec une agriculture extrêmement productive, des populations urbaines riches et raffinées, et une société soigneusement hiérarchisée.
Mais alors que le temps semble s'être arrêté au Japon, le monde autour progresse rapidement. En Europe, les nations s'industrialisent rapidement, tandis que l'empire chinois, géant millénaire, pourrait bien également emprunter cette voie. Les russes, au nord, progressent depuis la Sibérie, et en l'état actuel des choses, il n'est pas sûr qu'il soit possible de les arrêter en cas de guerre.
Le Shogun est donc confronté à des choix difficiles. Laisser les choses en l'état permettra de maintenir le statu-quo, mais il n'est pas sûr que les barbares étrangers ne finissent pas par venir imposer leur volonté. Ouvrir le Japon sera difficile ; les japonais y sont peu favorables, et les étrangers ne sont pas dignes de confiance. Qui plus est, les daimyos de l'ouest, ennemis traditionnels du clan Tokugawa, voire l'empereur pourraient profiter d'un changement d'idéologie pour réclamer plus de pouvoir. A l'extérieur, il serait intelligent de profiter des liens déjà existant avec les hollandais, les seuls européens autorisés à commercer au Japon, pour importer savoirs et savoir-faire, tandis que l'influence japonaise devrait être affirmée sur ses voisins, le petit royaume des Ryukyu, et, un jour peut-être, la Corée tout juste sortie de l'orbite chinoise. Quoi qu'il arrive, tous en sont certains : le destin du Japon est glorieux. Vive le Shogun !

Régime politique : Monarchie traditionnelle
Unité unique : police d'élite shinsengumi (3 unités de milice niveau infanterie standard et avec un effet positif sur le moral des troupes environnantes, diminuant également localement l'instabilité et les risques d'assassinat)
Caractéristique unique : Bakufu Tokugawa : féodalisme han (forte diminution de l'instabilité et du coût du maintien de l'ordre avant l'industrialisation)
Difficulté : 7/10



Deux-Siciles

Le royaume des Deux-Siciles est le plus grand et le plus peuplé des Etats italiens, couvrant plus d'un tiers de la superficie totale de la péninsule. C'est également l'un des plus anciens : à l'exception de la période napoléonienne, il a possédé une tradition quasi-ininterrompue depuis les temps glorieux de la conquête normande de Robert Gusicard et du règne du légendaire empereur Frédéric II. de Hohenstaufen.
Malgré sa position légèrement excentrée en Europe, le royaume ne souffre pas de la comparaison avec les autres nations, disposant d'une économie moderne et d'une armée honorable. Il a été le premier en Italie à adopter les nouvelles technologies de l'ère industrielle, et est également l'un des plus indépendants des Etats de la péninsule vis-à-vis des deux nations les plus influentes dans la région, l'Autriche et la France.
Or, depuis le début du siècle, des mouvements politiques en Italie réclament l'union des Etats de la péninsule : pour l'instant, les monarques sont réticents, mais qui sait ce que réserve l'avenir ? Il se pourrait bien qu'une compétition émerge entre les Deux-Siciles et l'autre puissant Etat italien, le Piémont-Sardaigne, sur qui unifiera la nation. Un autre problème est l'influence du pape sur les très catholiques italiens ; il désirera sans doute protéger grâce à cela son pouvoir temporel sur les Etats Pontificaux.
Le dirigeant des Deux-Siciles devra par conséquent continuer à faire en sorte que son pays demeure solide et influent, et mettre en œuvre des politiques pour étendre cette influence. L'économie gagnera également à être soutenue, notamment en utilisant l'imposante flotte marchande sicilienne. La maison des bourbons de Naples est influente et respectée, l'avenir des Deux-Siciles présente de nombreuses opportunités, qui saura les saisir ?

Régime politique : monarchie absolue
Unité unique : artillerie napolitaine (+10% d'effectifs de l'unité d'artillerie)
Caractéristique unique : Marine marchande (efficacité accrue du commerce maritime)
Difficulté : 5/10



Mexique 

Le Mexique a longtemps été le joyau de l'empire colonial espagnol, la première grande colonie des Amériques, une terre riche et peuplée. Mais depuis l'époque napoléonienne, un temps de troubles s'est abattu sur cet immense territoire. Les mouvements indépendantistes ont émergé dans tout le pays, et rapidement les royalistes espagnols ont étés expulsés par les rebelles. Plusieurs expéditions de reconquête ont échoué, la dernière datant de 1829. Malgré cela, le pays est toujours en proie à l'anarchie : les factions politiques se combattent impitoyablement, souvent les armes à la main, et le pouvoir est principalement basée sur le soutien de l'armée et des grands propriétaires terriens. Cette instabilité vu un rapide changement à la te^te du gouvernement depuis la chute de l'empire Mexicain et l’indépendance de la république d'Amérique centrale, d'autant plus que l'actuel homme fort de l'armée, le général Antonio Lopez de Santa Anna, fait preuve d'un fort opportunisme politique. Qui plus est, économiquement et socialement, le Mexique dispose d'une force considérable grâce à sa population, mais néanmoins il demeure très arriéré, la modernité ne dépassant guère les environs de Veracruz et de Mexico.
Le nouvel homme fort du Mexique aura de nombreux chantiers d'importance pour redresser la nation et en faire un pays fort et respecter. D'abord, il faudra faire reconnaître officiellement l'indépendance mexicaine par l'ancienne métropole espagnole, ce qui permettrait d'entraîner l'adhésion de la majorité des nations européennes à cette position. Ensuite, il faudra renforcer l'Etat à l'intérieur, créant la stabilité et l'état de droit nécessaire au développement économique. Pour faire respecter le Mexique a l'extérieur, une armée forte est nécessaire, d'autant plus que l'ambition des Etats-Unis au nord pourrait à moyen terme devenir une menace pour les provinces du Tejas et du Nouveau-Mexique. Si nécessaire, une alliance avec les britanniques pourrait contrebalancer cette menace.
A n'en pas douter, les défis mexicains sont colossaux, mais cela ne change rien au fait que le pays est le plus grand et le plus peuplé des Amériques. Viva Mexico !

Régime politique : République conservatrice
Unité unique : Cavalerie de Santa Anna (1 unité de cavalerie gratuite)
Caractéristique unique : Adaptation agricole (amélioration légère de la production agricole dans les provinces peu fertiles)
Difficulté : 5/10



France

La France a été pendant des siècles la nation la plus puissante d'Europe. Récemment encore, sous Napoléon Ier, l'armée française a conquis presque tout le continent, faisant trembler les princes du monde face au génie de l'empereur et au courage de ses soldats. Les idées du Siècle des Lumières et de la Révolution ne sont pas mortes, et associent indélébilement le mot France avec ces idéaux novateurs, même si l'empire a été remplacé par la paisible monarchie de la Restauration. Louis XVIII et Charles X ont régné sans gloire mais avec discernement sur le pays, acceptant les revers les 1813 et de 1815, et s'efforçant de faire reprendre au pays la place qu'il a perdu dans la défaite. Toutefois, la population parisienne n'est pas satisfaite, et souvent des rassemblements ouvriers se forment, et des revendications sont de plus en plus souvent formées par le peuple et la bourgeoisie à l'égard d'une meilleure répartition des pouvoirs, au détriment du roi et de l'aristocratie. Dans le domaine économique, les performances françaises demeurent médiocres, souffrant encore des conséquences des désordres de la Révolution et du blocus continental, ainsi que de la fragmentation de son agriculture pourrait représenter un problème à terme. Au contraire de cela, l'armée française, héritière de la Grande Armée napoléonienne, demeure sans doute l'une des meilleures d'Europe, bénéficiant d'un commandement de qualité, d'institutions exceptionnelles et prestigieuses, et d'une marine honorable.
Politiquement, la première priorité devra être l'établissement d'un nouveau régime afin de remplacer celui, en pleine déliquescence, de la Restauration. Des compromis sociaux et économiques seront nécessaires également afin de la stabiliser, de même qu'un important effort d'industrialisation devra être fourni afin de moderniser ce pays agraire. A l'extérieur, même s'il n'y a pas de menace directe sur la France, le nouveau dirigeant devra prendre des mesures afin de recréer des alliances en Italie et en Allemagne et de se garantir par là des zones d'influence. Une opportunité s'est peut-être récemment présentée en Afrique du nord, où une crise diplomatique entre la France et la régence ottomane d'Alger pourrait permettre une invasion à faible coût d'un nouveau territoire, et restaurer le prestige de la Nation.
De grandes choses attendent encore le peuple français. Qui sait ce que lui réserve l'avenir ?

Régime politique : monarchie absolue
Unité unique : Légion étrangère (jusqu'à 3 régiments infanterie d'élite une fois l'event « Légion étrangère » déverrouillé)
Caractéristique unique : Nation des droits de l'homme (instabilité politique plus grande, amélioration des milices en cas de guerre défensive)
Difficulté : 5/10



Prusse

La Prusse s'est construite grâce à la discipline de ses soldats et à l'intelligence de ses visionnaires. En deux siècles, elle est passée d'un petit Etat pauvre et isolé d'Allemagne du nord au rang de grande puissance européenne, s'étendant dans toutes les directions. Partant de Berlin et de Königsberg, de vastes zones de Posnanie en Pologne, puis de Saxe et de Silésie en Allemagne ont étés annexées. Après les guerres napoléoniennes, le roi de Prusse a gagné en plus les riches terres du bord du Rhin à l'ouest, qui bientôt se révélèrent posséder un formidable potentiel industriel. Cela a été possible grâce une armée d'élite, réputée être l'une des meilleures d'Europe, et grâce aux génie d'hommes comme le célèbre Frédéric II..
En 1830, la Prusse est à la croisée des chemins. Sa puissance est insuffisante encore pour arracher le contrôle de la confédération allemande à l'Autriche, aussi a-t-elle le choix entre mener une politique de consolidation territoriale et de coopération avec les petits princes allemands protégés par le Kaiser autrichien, ou alors de choisir la confrontation, et de tenter d'éliminer les petits Etats princiers qui divisent en deux le territoire prussien, quitte à accepter la guerre alors inévitable à moyen terme avec l'Autriche. D'autant plus que les alliés potentiels de la Prusse contre le géant autrichien ne sont pas des plus fiables, la Russie, l'empire ottoman et la France.
Pour le roi de Prusse, il sera impératif de renforcer son Etat afin de faire en sorte qu'il acquière suffisamment de puissance afin de pouvoir mettre en œuvre ses projets: la croissance de l'industrie rhénane devra être stimulée, même si cela mécontentera sans doute les influents Junker de l'est, mais il faudra s'y plier. Le progrès technologique, fierté prussienne, doit rester une priorité. Politiquement, des choix devront être faits : va-t-on accepter les revendications parlementaristes, ou alors appliquer toute la dureté de la botte militaire prussienne aux prétendus « réformistes » ? La question nationaliste allemande se pose aussi : certains réclament l'unité de toutes les régions de langue allemande en un seul Etat-nation. Le roi de Prusse s'est jusqu'ici opposé à cela, mais certaines voix s'élèvent pour réclamer précisément l'unité allemande sous patronage prussien ; que fera-t-il ? Quelle sera la voie de l'avenir prussien ? Une seule chose est certaine : il sera écrit par l'acier et dans le sang.

Régime politique : monarchie absolue
Unité unique : Cavalerie uhlan (cavalerie légère d'élite)
Unité unique : Artillerie Krupp (à partir de 1860) (artillerie supérieure)
Caractéristique unique : Discipline prussienne (légère amélioration de la discipline des troupes, légère diminution de l'instabilité)
Difficulté : 5/10



Autriche

L'Autriche est l'une des plus grandes et anciennes puissances européennes ; depuis l'époque médiévale, la maison de Habsburg préside aux destinées de l'Autriche proprement dite, mais surtout d'un formidable ensemble de territoires constitué autour d'elle grâce aux mariages, conquêtes et héritages : la Bohème, la Moravie, la Hongrie, la Transylvanie, la Croatie, la Carniole, la Vénétie, le Milanais, la Galice, la Bucovine, etc... Les liste des titres de l'empereur d'Autriche, jadis même souverain du Saint-Empire, est longue !
Les guerres napoléoniennes ont pris un dur tribut sur la puissance autrichienne. L'Autriche est devenue un empire pour soi-même, et domine l'Europe centrale. Mais les nombreux peuples qui composent l'empire, malgré le fait que les Habsburg les considèrent traditionnellement comme leurs enfants, tendent à s'agiter et à réclamer les mêmes droits que les allemands, peuple dominant dans l'Etat. Qui plus est, cette mosaïque de peuples est économiquement et socialement peu efficace – il sera important de renforcer son unité, par le biais de l'influence de l'Eglise catholique, ou alors, poursuivant les efforts modernistes de Joseph II., par l'éducation et la centralisation. L'alternative peu enviable serait de pratiquer la traditionnelle politique Metternichienne : la botte militaire contre les rebelles. Internationalement, il est important de pratiquer une adroite politique d'équilibre et d'expansion : l'Autriche est le cœur de l'Europe, le point focal de l'équilibre international. Les turcs, au sud, sont en décadence, et il serait intéressant de rallier plus de peuples balkaniques à la couronne, ne serait-ce que pour les réunifier avec ceux déjà présents dans l'empire. Au nord, la Prusse gagne en puissance en Allemagne, et une alliance stratégique avec les principaux Etats allemands pour tenir en échec les prussiens pourrait être intéressante. Enfin, au sud-ouest, garantir la sécurité des riches possessions italiennes de la maison de Habsburg est essentiel, quitte à accepter un conflit avec la France et le Piémont à ce sujet. Pour cela, l'Autriche pourrait compter sur le soutien des britanniques, alliés traditionnels, et des russes, ennemis héréditaires des turcs. Néanmoins, un des impératifs sera de renforcer à l'intérieur l'Autriche, en faisant les réformes politiques et sociales essentielles à la mise en œuvre d'une politique extérieure ambitieuse. L'Autriche est un grand empire, et le passé glorieux des Habsburg ne leur fera pas oublier leurs devoirs pour leurs sujets, afin de les amener vers de nouveaux sommets.

Régime politique :
monarchie absolue
Unité unique : Infanterie de chasseurs tyroliens (infanterie légère d'élite)
Caractéristique unique : K.u.K. Reich (amélioration de la stabilité des régions conquises, diminution de la stabilité des provinces locales)
Difficulté : 6/10



Espagne

L'Espagne est un empire brisé, contemplant avec mélancolie sa gloire passée. Les cinquante dernières années n'ont apporté que déclin et destruction au jadis si puissant empire espagnol : l'occupation napoléonienne a dévasté la péninsule ibérique, et pendant cette période, les colonies américaines de l'Espagne ont fait l'expérience de l'autonomie, tant et si bien qu'elles n'ont plus voulu l’abandonner une fois la parenthèse napoléonienne terminée. Les expéditions de reconquête des Amériques des espagnoles se sont toutes soldées par de terribles défaites qui ont laissé l'Espagne exsangue, son armée humiliée et son économie brisée. Seuls débris survivants de cette débâcle, Cuba et les Philippines n'ont qu'un faible intérêt. Qui plus est, l'Espagne souffre également d'une sous-industrialisation décisive, qui menace de la mettre à court terme à l'écart des principales nations européennes, tandis que sa société est pénalisée par une aristocratie terrienne puissante et une population agriculture arriérée. Politiquement parlant, la monarchie a gravement perdu en stabilité, et les réformes entreprises durant le « trienio liberal » de 1820 à 1823 ont étés écrasées par les propriétaires terriens du sud et les baïonnettes de l'armée française.
Les tâches nécessaires à la relance de l'Espagne sont tout bonnement colossales. Les réformes politiques et sociales urgentes devront être menées avec une volonté inébranlable, sans quoi elles échoueront devant les innombrables oppositions potentielles. L'armée devra être modernisée, notamment la marine brisée lors de la bataille de Trafalgar. Le contrôle sur les colonies restantes devra être renforcé, et la question des nations latino-américaines réglée : reconnaissance de leur indépendance, ou ultime tentative de reconquête ? En Europe, de nouvelles alliances devront être nouées, afin d'aider à la modernisation et de cesser d'être le jouet de la France et de la Grande-Bretagne. Sûr de bénéficier de l'aide de Dieu, le peuple espagnol est prêt – son dirigeant le sera-t-il ?

Régime politique : monarchie absolue
Unité unique : milice de patriotes (milice peu coûteuse et exaltée)
Caractéristique unique : agriculture latifundiaire (amélioration productivité agricole en début de partie)
Difficulté : 6/10



Etats Pontificaux

Depuis mille ans, le pape contrôle des domaines temporels autour de Rome et en Italie centrale. Si au début ces territoires n'étaient que prévus pour permettre de protéger l'existence du souverain pontife, ce dernier a rapidement gagné en influence, et s'est retrouvé pris au milieu des intrigues politiques italiennes, entre les derniers restes des possessions byzantines d'Italie, le pouvoir du Saint-Empire dans le nord, et des puissants barons italiens. A partir du XIVème siècle, certains papes ambitieux ont débuté la conquête de territoires supplémentaires, culminant avec les glorieuses victoires en Romagne de Césare Borgia, le « Valentinois ».
Occupés durant les guerres napoléoniennes, ils ont étés restitués au pape en 1815. Néanmoins, la situation n'y est pas pour autant brillante : le contrôle absolu du pape attire de fortes critiques de la part des libéraux, tandis que l'économie nationale souffre de la forte corruption et d'une arriération de son agriculture. Internationalement, la position du Saint-Siège est solide : elle bénéficie du soutien de la très catholique Autriche tout comme celui de la France. De nombreux princes italiens cultivent également de bonnes relations avec le pape. Néanmoins, une menace potentielle à l'avenir seraient les aspirations à l'unité italienne, contre lesquelles il faudra lutter. A moins, bien sûr, que le souverain pontife décide de la reprendre à son propre compte, et d'unifier la nation lui-même.
L'Europe s'apprête à entrer dans une époque essentielle pour son avenir – qui sait ce qu'il réserve ? Aujourd'hui plus que jamais, le Pape doit être fort, afin de guider les âmes des chrétiens, notamment de ses sujets, vers un avenir radieux...

Régime politique : monarchie absolue
Unité unique : Garde suisse (infanterie lourde armée de hallebardes)
Caractéristique unique : Curie romaine : influence diplomatique renforcée auprès des Etats catholiques
Difficulté : 5/10



Piémont-Sardaigne

L'histoire du royaume de Sardaigne est compliquée. Centré sur le Piémont, riche région du nord-ouest de l'Italie, il a récupéré de nombreux territoires à la fin des guerres napoléoniennes, et la maison de Savoie a gagné grandement en prestige. Toutefois, coincé entre la France, la Suisse et l'Autriche, toute expansion territoriale future lui semble interdite. Son économie, selon la tradition italienne, est basée sur une agriculture hautement productive dans la vallée du Po, mais aussi sur les manufactures de luxe de Turin et Gênes, les deux plus grandes villes du royaume. Au contrario, la Sardaigne, vaste île sèche, est sous-peuplée et sous-développée, et pourrait devenir un poids pour le Piémont.

Pour renforcer son pays, le souverain piémontais devra entreprendre des réformes afin de renforcer son pays, car il y a beaucoup à faire : l'industrie nationale gagnera a être renforcée afin de rattraper l'avance prise par le royaume des Deux-Siciles dans la péninsule. Il restera également à voir si des réformes politiques s'avéreront nécessaires pour permettre de calmer les aspirations libérales et unificatrices. L'armée, pilier de l'Etat, devra être renforcée afin de faire face aux défis qui l'attendent. A l'extérieur, des alliés forts seront nécessaires afin de briser l'encerclement : la Prusse et la Grande-Bretagne pourraient s'y prêter.
Il y a encore beaucoup de défis pour le royaume, mais le Piémont ne manque pas de potentiel. Certains se prennent même à rêver qu'il finisse par réaliser l'unité italienne à son bénéfice. Le chemin est long et semé d'embûches, mais là où il y a une volonté, il y a une voie !

Régime politique : monarchie absolue
Unité unique : Carbonari (agents secrets et agitateurs améliorés en territoire italien)
Caractéristique unique : Capitalisme piémontais (amélioration de l'effet des décrets financiers)
Difficulté : 5/10



Brésil

Le Brésil est la plus grande nation d'Amérique latine, un immense morceau de territoire lusophone au cœur d'un continent hispanophone. Héritier de la plus grande et de la plus riche des colonies du Portugal, il a pris en 1822 son indépendance de son ancienne métropole, lorsque le prince héritier de Portugal s'est autoproclamé empereur du Brésil. Son nouvel empire comprend les riches territoires agricoles de la côte est, possédant de nombreuses plantations de café, de sucre et d'autres denrées rares en Europe, ainsi que les haut-plateaux du centre du pays, adaptés à l'élevage, et enfin les immensités inexplorées de l'Amazonie. Un pays gigantesque, aux gigantesques possibilités, qui déjà par le passé à prouvé sa force : durant la guerre Cisplatine, l'armée brésilienne a arraché les territoires orientaux de l'Argentine à cette nation. Néanmoins, la pression britannique a rapidement forcé l'empereur Pedro à accorder l'indépendance à l'Uruguay. Mais ça n'est que partie remise : les voisins du Brésil sont faibles, et si le pays embarque sur le chemin de la révolution industrielle, il y a une opportunité formidable pour le pays de dépasser le reste de l'Amérique latine et s'imposer comme rival des Etats-Unis.
Politiquement, le Brésil devra défendre son modèle monarchique, si nécessaire en faisant les réformes s'imposant afin de calmer les masses, et établir des alliances, aussi bien en Europe qu'en Amérique même. Certaines nations auraient à gagner à une modification de l'équilibre en Amérique, et cultiver une bonne relation avec la Grande-Bretagne serait une excellente idée, le Brésil bénéficiant grandement des relations commerciales avec ce pays. Socialement et économiquement, des investissements réfléchis permettront de bien lancer le pays et de lui donner les moyens de ses ambitions. De nombreux chantiers demeurent, et le Brésil a beaucoup de chemin à faire. Seul l'avenir dira jusqu'où il arrivera !

Régime politique : monarchie absolue
Unité unique : Bandeirantes (amélioration de la reconnaissance de l'armée)
Caractéristique unique : Café com leite (légère amélioration de l'économie agricole)
Difficulté : 4/10



Province-Unies du Rio de la Plata / Confédération Argentine

La vice-royauté du Rio de la Plata était l'une des colonies espagnoles les plus récentes, ayant été seulement tardivement détachée de la vice-royauté du Pérou et instituée en tant que vice-royauté à part entière. Son territoire, immense, s'étendait des bords de l'Atlantique sud jusqu'aux cimes enneigées des Andes, couvrant les fertiles plaines de la Pampa, et les riches territoires côtiers entourant la grande ville de Buenos Aires. Malheureusement, ces terres sont encore très peu peuplés, quoique principalement d'européens d'origine espagnole et italienne. Contrairement à la plupart des autres terres européennes d'Amérique, l'esclavage y est quasi-inexistant, et l'économie est basée sur une agriculture extensive, et l'élevage, pour lesquels se prêtent parfaitement les territoires de la Pampa.
Au niveau politique, les Provinces-Unies sont un pays fragmenté par de profondes lignes de division : l'héritage du général libérateur San Martin et du président Rivadavia a été mis à mal par le pouvoir des chefs locaux et la division du pays entre la Liga Federal dans l'est et le Congrès de Tucuman à l'ouest, cela tandis que la province de Buenos Aires, de loin la plus développée, cherchait également à asseoir son influence supérieure dans la confédération. Pire, la récente guerre Cisplatine contre le Brésil a laissé l'Argentine affaiblie, contrainte de céder une grande partie des Misiones Orientales au Brésil, une région qui est ensuite devenue l'Uruguay. Qui plus est, le contrôle argentin au nord-ouest de San Miguel de Tucuman est au mieux faible, car fait face à la forte compétition des boliviens, paraguayens et chiliens. Pour l'instant, cultiver de bonnes relations avec eux est essentiel afin de prendre le temps de reconstruire la force du pays, d'autant plus que le chantier le plus urgent est certainenement la restauration de l'ordre politique, singulièrement menacé.
Le nouveau président argentin devra immédiatement prendre ces mesures pour établir une nouvelle constitution qui puisse sauver l'intégrité de la nation, et ensuite encourager l'émigration européenne, afin de renforcer l'économie et l'armée argentine. Celle-ci, dans la tradition du libertador San Martin, est forte et indépendante, mais manque d'équipement et d'entrainement. A l'étranger, trouver des alliances sera nécessaire afin de se protéger de toute tentative espagnole de reconquête, ou de prise d'influence par les puissances européennes. Néanmoins, il ne faut pas oublier que la voie de l'épée peut également donner de nouveaux territoires au pays. Enfin, le sud de la Pampa, le « désert » peuplé des seuls indigènes reste grand ouvert à la colonisation. Rien ne saura s'opposer là aux argentins, aussi l'effort dans cette direction doit être constant. L'avenir appelle la nation argentine, un pays de courageux pionniers. Por dios ! Por la patria !

Régime politique : république conservatrice
Unité unique : tirailleurs de la Pampa (milice montée renforcée en plaine et contre les indiens)
Caractéristique unique : Sol de mayo (fort renforcement du moral en guerre défensive)
Difficulté : 6/10



Corée 
On nomme la Corée le « royaume hermite » - un nom légitimement mérité. La dynastie Joseon est sur le trône du Phenix de Corée depuis près d'un demi-millénaire, et règne splendidement sur l'un des peuples les plus industrieux et avancés d'Asie. Afin d'assurer son bonheur et sa vertu, le roi de Corée a décidé de fermer entièrement son pays aux influences étrangères et d'exercer de son mieux la vertu sur ses terres, n'autorisant que le commerce et la diplomatie avec l'imposant voisin chinois, qui était jusqu'à l'époque des grands souverains de l'ère précédente, Kangxi et Qianlong, son suzerain.
La Corée est vaste pays de contrastes, entre les hautes montagnes du nord, culminant avec le volcan sacré, le Mont Baekdu, jusqu'aux rivages subtropicaux de Cheju au sud, il possède des reliefs fiches en nombreux minéraux, des plaines agricoles prospères, et de grandes villes peuplées, comme Séoul, Pyongyang, Busan ou Daejun. L'économie nationale est basée sur la riziculture de masse très sophistiquée dans le sud, et la culture de blé et céréales dans le nord, ainsi que dans une moindre mesure sur la pêche. Politiquement parlant, tout les pouvoirs sont théoriquement entre les mains du roi de Corée, assis sur le trône du Phénix dans le palais de Gyeongbokgung, à Séoul. Toutefois, souvent ce dernier doit se reposer sur son premier ministre, l'influent Yeonguijeong, afin de pouvoir exercer son influence dans l'imposante bureaucratie confucianiste d'inspiration chinoise du royaume.
Malgré tout cela, la Corée ne parviendra pas à échapper à l'avenir. Economiquement, son arriération deviendra de plus en plus visible, d'autant plus si ses voisins adoptent le chemin de la révolution industrielle. A l'extérieur, si le Japon et la Chine demeurent satisfaits et isolationnistes, rien n'est dit que cela sera éternel, et ils pourraient menacer la sécurité de la Corée. Ça n'est pas tout : au nord, l'empire russe est un géant, une grande puissance mondiale, qui pourrait vouloir étendre son contrôle vers les mers chaudes, tandis que depuis le sud sont déjà venus plusieurs fois les navires des occidentaux, désireux de faire du commerce – et cachant peut-être d'autre pensées. Sa politique intérieure traditionnelle ne tiendra sans doute pas le choc d'une confrontation avec ces menaces, et mener les réformes nécessaires à la modernisation du pays du matin calme sera sans aucun doute nécessaire. Vaincre les forces conservatrices et les ennemis du royaume ne sera pas facile, mais le roi pourra compter sur le courage et le respect fanatique du peuple coréen pour l'autorité qui lui est conférée par le mandat du Ciel, afin d'emmener la Corée vers son avenir.

Régime politique : monarchie traditionnelle
Unité unique : Hwacha (artillerie lance-fusée primitive)
Caractéristique unique : Gyeongbokgung – palais béni du Ciel (renforce fortement la stabilité dans les provinces agricoles)
Difficulté : 7/10


Grecs

Après des siècles passés sous la domination des seigneurs turcs de Constantinople, l'heure de la libération a sonné pour le peuple des hellènes. Depuis le début des années 1820, la guerre de libération nationale a débuté, soutenue par des idéalistes romantiques de toute l'Europe, ainsi que par les puissants Etats britanniques, russes et français. En ce début de 1830, la république grecque est parvenue au prix de lourdes pertes à expulser les ottomans du Péloponnèse, de l'Attique, d'Etolie du sud, de la région de la Béotie et des îles environnantes, les Cyclades et Eubée. Malgré cela, la suprématie grecque sur terre est toute relative, et pourrait s'effondrer en cas de transfert important de troupes en provenance de l'est, où les turcs sont pour l'instant contraints de stationner de nombreuses forces, tandis que sur mer, seul le soutien des puissantes marines occidentales et russes permet la sécurité de l'Egée.
Au niveau économique et social, la Grèce demeure arriérée. Si les grandes villes du sud, Athènes et Patras, sont relativement prospères, les campagne sont d'une pauvreté extrême, pratiquant une agriculture guère différente de celle de la fin de l'ère byzantine. Sa société est à peine sortie du féodalisme, et composée en grande partie de petits agriculteurs et pêcheurs. L'Eglise orthodoxe, facteur d'unité nationale, est puissante - trop même, au point que sa position est inattaquable. L'Etat grec naissant n'est pas réellement en place, une république ad hoc plus ou moins organisée, et manquant de la moindre légitimité internationale.
Un dirigeant grec aura une tâche proprement herculéenne qui l'attendra: assurer l'indépendance des grecs face à leurs anciens maîtres turcs, avec lesquels la paix n'a pas été signée, faire reconnaître la Grèce par ses partenaires étrangers comme un interlocuteur à part entière, peut-être négocier la récupération des piles Ioniennes auprès des britanniques, et enfin, faire en sorte que le pays sorte de sa grande pauvreté. Les défis sont immenses, et seule une politique très adroite permettra de contourner les écueils qui se trouvent sur la route. Qui la mettre en œuvre?

Régime politique : République conservatrice
Unité unique : Evzones (milice peu coûteuse efficace en milieu montagneux)
Caractéristique unique : megali ideia (renforcement des troupes lorsqu'elles combattent les turcs)
Difficulté : 8/10


Dernière édition par Syllas le Dim 24 Fév - 15:27, édité 27 fois

_________________
[img][/img]

Vanitas vanitatum - La gloire est le soleil des morts. (Balzac)

Shikata ga nai

Syllas
Admin

Messages : 2300
Date d'inscription : 22/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://yearsofglory2.forumculture.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Descriptions exemples 1830

Message  Syllas le Jeu 25 Oct - 14:26

Edit: ajout d'autres pays.

_________________
[img][/img]

Vanitas vanitatum - La gloire est le soleil des morts. (Balzac)

Shikata ga nai

Syllas
Admin

Messages : 2300
Date d'inscription : 22/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://yearsofglory2.forumculture.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Descriptions exemples 1830

Message  Deutsches Bundesreich le Dim 28 Oct - 12:02

Gné ?

Deutsches Bundesreich

Messages : 853
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 98
Localisation : Berlin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Descriptions exemples 1830

Message  Syllas le Dim 28 Oct - 12:37

Je travaille à un jeu se déroulant à partir de 1830 sur le modèle de YoG... cela durera quelques temps encore au demeurant. Intéressé?

_________________
[img][/img]

Vanitas vanitatum - La gloire est le soleil des morts. (Balzac)

Shikata ga nai

Syllas
Admin

Messages : 2300
Date d'inscription : 22/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://yearsofglory2.forumculture.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Descriptions exemples 1830

Message  Deutsches Bundesreich le Dim 28 Oct - 12:41

Ma foi pas inintéressant. Naples, Brésil ou USA...

Deutsches Bundesreich

Messages : 853
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 98
Localisation : Berlin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Descriptions exemples 1830

Message  Syllas le Dim 28 Oct - 13:00

Actuellement le QG des discussions autour de tout ça est la chatbox de l'ancien-nouveau VV (lien).

_________________
[img][/img]

Vanitas vanitatum - La gloire est le soleil des morts. (Balzac)

Shikata ga nai

Syllas
Admin

Messages : 2300
Date d'inscription : 22/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://yearsofglory2.forumculture.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Descriptions exemples 1830

Message  Deutsches Bundesreich le Dim 28 Oct - 14:42

Intéressant. Je vais suivre.

Deutsches Bundesreich

Messages : 853
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 98
Localisation : Berlin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Descriptions exemples 1830

Message  Syllas le Ven 16 Nov - 9:03

Ajout de la Grèce.

_________________
[img][/img]

Vanitas vanitatum - La gloire est le soleil des morts. (Balzac)

Shikata ga nai

Syllas
Admin

Messages : 2300
Date d'inscription : 22/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://yearsofglory2.forumculture.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Descriptions exemples 1830

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum